CNRS Ministère des Affaires Etrangères

Rechercher





Accueil > La recherche au CFEE > Axes et programmes de recherche > Axe 2. Matérialités, cultures de l’écrit et histoire orale

Archéologie historique en Éthiopie : formations politiques, cultures, religions

Dans la continuité des travaux réalisés depuis soixante ans par la mission archéologique française, ce programme rassemble les équipes qui travaillent en Éthiopie sur les sites archéologiques et des objets de l’Antiquité (Wakarida, Kwiha), du Moyen Âge (Lalibela, Ifat, sites à stèles, Kwiha) jusqu’à la période moderne (icônes), en considérant la transformation et la ré-utilisation de sites anciens comme des pratiques contemporaines en relation (Konso). Ces recherches mènent une double approche : des fouilles archéologiques et des analyses de matériaux comme des processus technologiques croisées avec l’interprétation des textes (manuscrits, documents épigraphiques, archives) et des autres sources documentaires (iconographie, numismatique, enquêtes orales). Ces travaux visent à reconstituer dans le temps long, depuis la période aksumite jusqu’à la fin du XVIIIe siècle principalement, l’histoire des formations politiques et des sociétés qui ont occupé le territoire éthiopien : cités-États de la période aksumite (IIe s. avant notre ère – IVe siècle après notre ère), sultanats musulmans entre les XIIe et XVIe siècles, royaumes chrétiens entre les VIIIe et XVIIIe siècles, sociétés à stèles entre le XIe siècle et le temps présent. Cette histoire n’est pas cloisonnée mais s’intéresse aux interactions entre ces différentes formations politiques, plurielles, à la christianisation et à l’islamisation des sociétés éthiopiennes et aux transformations sociales et politiques que ces mouvements ont entraînées, par l’étude des pratiques funéraires, des épitaphes ; des implantations de stèles, d’églises, de mosquées et ce qu’elles révèlent de l’organisation territoriale ; par l’étude des statuts personnels etc. Elle cherche à mettre en exergue les cultures matérielles, littéraires et artistiques de ces sociétés et les interactions entre elles.

Ce programme englobe :

- Le projet de recherche archéologique et ethnohistorique à Kwiha (Tigray), porté par Wolbert Smidt  et Jean-François Breton, lancé en 2014 ;

- La mission Wakarida - recherches archéologiques et épigraphiques dans la région du Tigray (Éthiopie), périodes pré-aksumite et aksumite – (VIIe siècle av. n.è. - VIIe siècle de n.è.), dirigée par Iwona Gajda, lancé par Iwona Gajda et Fabienne Dugast en 2011 ;

- La mission Lalibela - archéologie d’un site rupestre, christianisation et contrôle de l’Éthiopie centrale au tournant des 1er et 2e millénaires de notre ère, dirigée par Claire Bosc-Tiessé et Marie-Laure Derat, depuis 2009 ;

- Le projet d’analyse des technologies et matériaux de la peinture éthiopienne mené par Claire Bosc-Tiessé  ;

- Les recherches archéologiques sur les sites urbains islamiques médiévaux de l’Est éthiopien (Ifat, Tchärtchär, Harar, Zayla’) pilotées par François-Xavier Fauvelle et Bertrand Hirsch  entre 2000 et 2010, qui produisent aujourd’hui leurs résultats ;

- Les recherches sur le mégalithisme et les sites à stèles (Roger Joussaume, Anne-Lise Goujon ;

- Les recherches menées collectivement sur le pays Konso depuis 1998.

Actualités

Suivez l’actualité de ce programme sur le blog du CFEE :
http://cfee.hypotheses.org/category/divers/actualites-de-nos-programmes-news-from-our-programs/historical-archaeology-in-ethiopia